manif_retraites.jpgJeudi , je serai en grève et participerai à la manifestation parisienne. Cette journée d'action syndicale sans précédent depuis deux ans est une occasion formidable d'exprimer tout ce qui ne va pas dans ce pays, toutes les souffrances et de proposer des changements profonds de la politique française.

Je serai en grève parce qu'on ne peut plus accepter la régression du "travailler plus pour gagner plus". Pour vivre mieux, il faut que les salaires augmentent et préserver l'acquis de la réduction du temps de travail.

Je serai en grève parce que je ne veux pas que l'école maternelle soit sacrifiée, elle qui donne un accès égal à tous les enfants en leur prodigant une somme de savoirs et de pratiques uniques.

Je serai en grève pour défendre le droit du travail et conquérir de nouveaux droits, notamment de participation des salariés aux décisions dans les entreprises.

Je serai en grève, aux côtés des salariés du secteur public et de la fonction publique, pour préserver, développer et moderniser les services publics, garants d'une égalité sociale et territoriale indispensable.

Je serai en grève en solidarité avec tous les Isséens qui subissent de plein fouet la politique du gouvernement souvent relayée par la majorité municipale : hausse des loyers, nombre insuffisant de logements sociaux, casse des services publics municipaux, précarité de l'emploi...

En pleine crise financière, si on peut trouver des centaines de milliards d'euros pour renflouer les banques (et less inciter à continuer comme avant, comme si de rien n'était), on doit pouvoir trouver quelques moyens pour répondre aux besoins des populations.

A jeudi !