Ce n’est sans doute pas encore assez : il se murmure que l’ancien secrétaire d’Etat à la fonction publique pourrait aussi prendre la tête de la future agence du Grand Paris ! C’est dire le peu de crédit qu’il accorde à cet éventuel nouveau mandat électif !

Un petit rappel s’impose : aux élections régionales de mars 2004, Monsieur Santini était tête de liste UDF pour l’Ile de France. Sa liste a été battue, mais lui a été élu. A-t-il siégé ? Jamais.

Changer de politique, c’est aussi changer la politique, notamment ces cumuls sans fin qui renforcent les concentrations de pouvoir au détriment des citoyens et qui écartent les femmes de la vie politique.

Un hasard ? C’est précisément l’une des conséquences néfastes de la réforme en cours des collectivités territoriales.

Crédit icono cpolitic.files.wordpress.com/2008/09/parrain3.jpg