Je reprends le fil de mon blog interrompu ces derniers mois faute de temps. Ce faisant, je prends l'immense risque de faire partie de ceux que la majorité municipale qualifie, dans sa dernière tribune de Point d'appui, de "personnes pas toujours recommandables sur le plan éthique !" Le billet, dans son ensemble, est un appel à peine voilé à la censure des "blogs politiques" opposés aux "blogs citoyens" eux aussi jugés peu fiables lorsqu'ils parlent d'environnement !

Qui donc est cette majorité municipale, qui montrent ses muscles, pour en arriver à crier "haro sur les blogs" ? Sans aucun doute, le mauvais résultat de l'UMP dans les Hauts-de-Seine et à Issy en particulier, même si le siège de M. Subrini a été sauvé de justesse, est passé par là ! Il ne s'agit donc pas d'une démonstration de force, mais plutôt d'un aveu de faiblesse. Qu'osé-je ? Je m'expose à être taxée de faire "de la critique systématique sans projet concret, le jeu de la démagogie de récupération politicienne sans engagement moral et responsable" (voir ce billet du mois d'avril) !

Puisque de projet il est question, on me permettra de m'indigner, une fois encore, de la confusion que M. Santini entretient sur la laïcité, décidément bien malmenée ces temps-ci ! La laïcité, c'est la liberté de conscience et l'égalité de traitement des citoyens, en respectant l'autonomie du politique et du religieux ! Or, Monsieur le maire, dans un courrier aux conseillers municipaux, nous informe que le 1er mai prochain, à l'occasion de la béatification de Jean-Paul II à Rome ce même jour, la municipalité "souhaite s'associer à cet événement religieux", en espérant que nous serons de la fête.

Eh bien non, mille fois non ! J'ai trop de respect pour les croyants pour ne pas faire dans la confusion des genres ! Des élus de la République se doivent de respecter l'un de ses fondements essentiels, la laïcité. Les engagements personnels sont une chose, les mandats républicains une autre.

Le 1er mai, comme à mon habitude à Issy, je proposerai des brins de muguet avec mes camarades communistes, pour que tous ensemble, nous fassions bouger ce vieux monde !