eau trop cherLe président du Sedif, réélu en décembre dernier à la tête du syndicat, vient de se rendre à l'évidence. Sa mission au secrétariat d'Etat à la fonction publique est trop prenante - il lui faut travailler au non-remplacement dans les meilleurs délais d'un fonctionnaire sur deux.

Monsieur Santini est aussi maire d'Issy les Moulineaux, président d'une communauté d'agglomération qui va très prochainement compter 300 000 habitants, du moins si M. Balladur ne parvient pas à ses fins et ne remet pas en cause les intercommunalités en région parisienne. Le fumeur invétéré de cigares est aussi le numéro un du bassin Seine-Normandie.

Quelque peu affaibli par des soucis de santé, soucieux de la qualité du service public de l'eau, Monsieur Santini a préféré opter pour la voie de la sagesse. Hier soir, il a rendu publique sa volonté de transmettre, en cours de mandat, la présidence du Sedif à Jacques Perreux, vice-président du conseil général du Val de Marne, partisan d'un retour de la gestion de l'eau au public.

"Je sais que les Franciliens comprendront ma démarche, a déclaré le Secrétaire d'Etat, eux qui refusent le cumul des mandats et sont très attachés à une gestion de l'eau dégagée des intérêts privés".



Le nouveau président prendra ses fonctions dès ce soir, mercredi 1er avril.